Persévérer dans le discipulat

26 Nov 2014

Comment ta persévérance se traduit-elle dans ta volonté de former des apprentis obéissants de Jésus ?

La croissance du disciple demande du temps ; les images bibliques sont évocatrices : passer du lait à la nourriture solide (1Co3.1-2), des semailles à l'arrosage (1Co3.6)... que de processus qui ont leur propre rythme ! De quoi frustrer un produit de la génération fast-food tel que moi.
J'oublie que, moi aussi, j'ai été – je suis encore – lent à comprendre, à obéir, à changer.
Il me faut donc laisser au disciple le droit de continuer à croire que la manière de vivre du monde est meilleure, plus facile, plus gratifiante, que la voie de Dieu... tout en persévérant à lui enseigner les promesses de Dieu, sa fidélité, sa sagesse... tout en persévérant à chercher à être un modèle en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté (1Tm4.12)... en espérant le voir reconnaître que Dieu sait mieux.
La formation de disciple passe par une relation. Il faut accepter de prendre le temps de connaître, se laisser connaître ; de discerner les besoins, les idoles profondément ancrées qui bloquent la croissance ; confier des missions que j'aurais accomplies mieux et plus vite ; corriger, encourager.

Qu’est-ce qui la nourrit et la fait grandir ?

Ma persévérance est nourrie par la certitude que Dieu est à l'œuvre, ou, plus exactement, à la manœuvre ; certitude fondée sur l'enseignement biblique : combien de fois Paul affirme-t-il sa confiance dans le fait que Dieu mènera à terme son œuvre dans les disciples, que le contexte soit prometteur (Ph1.6) ou préoccupant (1Co1.8-9) ?
Ainsi, ce souci pour la croissance des disciples me fait entrer dans un cycle : persévérance dans mon action auprès d'eux, constat de mon impuissance, abandon à Dieu qui est lui-même le Maître des disciples, persévérance dans la prière pour eux, joie de voir Dieu lui-même intervenir dans leur vie, qui fait grandir ma persévérance dans mon service auprès d'eux.
 

 

Eddy Yates, extrait de "Persévérer", FPCInfos 85, Juillet 2013, page 6, avec l'autorisation de "France Pour Christ".