Mettre en pratique les 62 “les uns les autres” (Mario St Pierre)

5 Sep 2016

Une autre manière de voir la croissance du disciple est de découvrir et de mettre en pratique les 62 “les uns les autres” du Nouveau Testament. En fait, il y a, en tout, 103 “les uns les autres”. Parmi eux, 41 sont présentés dans un contexte anecdotique. Nous avons par exemple : “ils discutaient les uns les autres”, en français on traduit par : “…ils discutaient entre eux”. On comprend que pour l’instant ces “les uns les autres” ne nous intéressent pas particulièrement.

Les 62 “les uns les autres” dont il est question ici sont très nettement caractérisés par l’emploi d’un verbe à l’impératif (en tout 44). Même si les 18 autres “les uns les autres” ne sont pas accompagnés d’un verbe à l’impératif, ils sont tout de même écrits dans un contexte d’exhortation. Nous invitons fortement les membres de la communauté à vivre dans un réseau de relations interpersonnelless et interactives. Nous pouvons dire que la croissance de chacun, de la cellule et de la communauté, dépend de l’application de ces différents “les uns les autres” qui interpellent.

Le contexte de la cellule paroissiale d’évangélisation est très propice à découvrir et à mettre en pratique ces différents « les uns les autres ». En langage québécois on dirait : vivre des relations « tissées serrées ». Il existe beaucoup d’expériences qui favorisent les relations d’amitié, qui encouragent l’application de ces « les uns les autres ». Prenons le temps de les découvrir. Même s’il y en a 62, nous pouvons les regrouper sous dix thèmes généraux. Cela nous facilitera la tâche. 

1. Aimez-vous les uns les autres

La formule la plus connue est celle qu’on retrouve dans les textes de l’apôtre Jean (dans l’Évangile et ses lettres). Jésus affirme : « comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres » (Jean 13, 34*). Cette affirmation revient dans 16 autres passages (Jean 13, 35 ; 15, 12 ; 15, 17 ; Romains 12, 10* ; 13, 8 ; 1 Thessaloniciens 3, 12 ; 4, 9 ; 2 Thessaloniciens 1, 3 ; 1 Pierre 1, 22 ; 4, 8 ; 1 Jean 3, 11.23 ; 4, 7.11.12 ; 2 Jean 1, 5). Il y aurait bien des choses a affirmer concernant ce commandement de l’amour. Je préfère me limiter à une brève présentation des neuf autres thèmes qui sont en fait une déclinaison de ce commandement de l’amour.

 2. Soyez accueillants les uns les autres

S’aimer les uns les autres prend une forme très concrète à travers l’accueil réciproque : « Aussi soyez accueillants les uns pour les autres, comme le Christ le fut pour vous à la gloire de Dieu. » (Romains 15, 7). Cet appel se vit à travers la salutation réciproque, l’échange du saint baiser et le respect mutuel : Romains 16, 16 ; 1 Corinthiens 11, 33 ; 16, 20 ; 2 Corinthiens 13, 12 ; 1 Pierre 4, 9. Les premiers chrétiens manifestaient d’une manière aussi tangible la communion fraternelle comme signe de l’amour authentique.

 3. Soumettez-vous les uns aux autres

Dans l’événement du lavement des pieds, Jésus nous a donné un exemple de soumission dans l’amour (Jean 13, 14). Quelle étrange demande : « Soyez soumis les uns aux autres » (Éphésiens 5, 21) ; « Considérez les uns les autres comme supérieurs à vous » (Philippiens 2, 3). En effet, une soumission réciproque est exigée de tous les chrétiens. L’appel à l’humilité est essentiel à un amour authentique vécu à l’exemple du Christ (1 Pierre 5, 5).

 4. Supportez-vous les uns les autres

Le soutien mutuel (Éphésiens 4, 2 ; Colossiens 3, 13) est aussi une preuve de l’amour vécu en profondeur. Les appels sont constants : « Portez les fardeaux les uns des autres » (Galates 6, 2) et « Réconfortez-vous les uns les autres » (1 Thessaloniciens 4, 18 ; 5, 11).

 5. Pardonnez-vous les uns les autres

Les chrétiens reconnaissent que leur amour n’est pas parfait. Ils sont invités à se pardonner mutuellement (Éphésiens 4, 32 ; Colossiens 3, 13) et même à vivre cette pratique inusité de la confession mutuelle des péchés (Jacques 5, 16).

 6. Priez les uns pour les autres

Même si cet appel est unique (« Priez les uns pour les autres »), il vaut la peine de le mentionner en indiquant la promesse qui lui est associée : « afin que vous soyez guéris » (Jacques 5, 16).

 7. Vivez en paix les uns avec les autres (Mc 9, 50)

 De nombreuses et diverses recommandations sont regroupées ici. Dans leur formulation affirmative : « Soyez d’accord les uns les autres » (Romains 12, 16), « Soyez compatissants les uns pour les autres » (Éphésiens 4, 32), « Recherchez toujours le bien les uns pour les autres »  (1 Thessaloniciens 5, 15), « Soyez en communion les uns avec les autres » (1 Jean 1, 7). Dans leur formulation négative : « Cessons de nous juger les uns les autres » (Romains 14, 13), « Mais, si vous vous mordez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres » (Galates 5, 15), « Ne pas nous envier les uns les autres » (Galates 5, 26*), « Ne vous mentez pas les uns aux autres » (Colossiens 3, 9), « Ne médisez pas les uns des autres » (Jacques 4, 11), « Ne vous plaignez pas les uns des autres » (Jacques 5, 9).

 8. Soyez au service les uns des autres

Le service mutuel ne peut être motivé que par l’amour : « Mais par la charité, mettez-vous au service les uns des autres » (Galates 5, 13). Pierre quant à lui recommande : « Mettez-vous, chacun selon le don qu’il a reçu, au service les uns des autres » (1 Pierre 4, 10).

 9. Pourquoi ces « les uns les autres » sont-ils si importants ?

Deux passages de l’apôtre Paul nous expliquent le sens de ces « les uns les autres » : « nous ne formons qu’un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres » (Romains 12, 5 ; cf. égal. Éphésiens 4, 25). Il y a donc une ecclésiologie de ces « les uns les autres ». L’Église est réellement le corps du Christ. Mystérieusement, chaque baptisé est au cœur de l’Église un membre vivant, une cellule vivante, essentiels à la vie de l’ensemble. C’est dans la mesure où chaque membre ou chaque cellule est en connexion avec l’ensemble par des liens de service, de fraternité, de prière, d’édification, etc. que croît le corps tout entier. Une autre affirmation de Paul révèle l’importance des articulations (« les uns les autres ») pour la croissance du corps qu’est l’Église : « … ce corps tout entier coordonné et bien uni grâce à toutes les articulations qui le desservent selon une activité répartie à la mesure de chacun réalise sa propre croissance pour sa construction dans l’amour » (Éphésiens 4, 16).

 Voilà tout un défi pour l’Église et pour chaque chrétien… Cela nous permet aussi de comprendre pourquoi, dans la partie précédente, nous avons pris le temps de justifier et de fonder la pédagogie des cinq dynamiques dans la vision biblique de la croissance.

 10. Édifiez-vous les uns les autres

L’amour mutuel implique un engagement à l’égard de chacun : « Recherchons donc ce qui convient à la paix et à l’édification des uns à l’égard des autres » (Romains 14, 19). Cela veut dire concrètement d’être soucieux les uns des autres (1 Corinthiens 12, 25), de se réconforter mutuellement (1 Thessaloniciens 5, 11), de s’exhorter les uns les autres chaque jour (Hébreux 3, 13), de se stimuler mutuellement (Hébreux 10, 24), et même de se reprendre les uns les autres (Romains 15, 5.14 ; Colossiens 3, 16). Le commandement de l’amour nous donne la responsabilité de participer à la croissance de chacun !

Prenons le temps de mettre en évidence l’un de ces “les uns les autres” que nous retrouvons dans la lettre aux Hébreux (10, 24).