Contemplation et Evangélisation

24 Jul 2017

Le risque de vivre un renouveau est grand, mais nous devons le prendre. L’évangélisation nourrie par le feu de la contemplation est une réelle puissance de l’Esprit Saint. C’est l’union d’une vie contemplative avec la mission apostolique. L’évangélisation efficace ne viendra que de ceux qui savent que l’action extérieure découle d’une vision intérieure, et cette vision voit le pouvoir oppressif des structures politiques tout comme celle de la mesquinerie qui asservit les individus. Saint Jean de la Croix parle du prédicateur contemplatif : “Ce que nous avons joyeusement moissonné avec la faucille de la contemplation dans la solitude, nous devons le battre au sol de la prédication et le diffuser ainsi. » En fin de compte, c’est bien ce pourquoi est faite la compagnie chrétienne. C’est pour la mission. C’est pour le renouveau…

Le renouveau authentique nécessite la marriage du contemplatif avec le prophétique. Alors seulement il y aura le genre d’équilibre dans lequel la pleine et entière Parole de Dieu pourra éclater avec son pouvoir de guérison. La flamme doit toujours être exempte de fanatisme et de haine. L’œuvre intérieure de la prière et la confrontation de l’éducation dans une fraternité spirituelle sont des moyens vitaux pour cette purification.

Le rétablissement de l’art de la direction spirituelle, entendue comme celle qui prend en compte la formation de la communauté chrétienne dans le pouvoir de l’Esprit, est un signe encourageant que la poussée évangélique dans la vie de l’église se poursuivra sur une base solide. Avec des fondements spirituels appropriés, l’église ne pourra pas s’empêcher d’avoir une identité missionnaire. L’évangélisation doit prendre racine dans une communauté, et à moins que cette communauté ne soit continuellement formée dans et par le Saint Esprit, il ne peut y avoir de terrain sur lequel l’évangile puisse être proclamé.

(De Alan Jones Exploring Spiritual Direction Harper San Francisco. 1982. 125-6)