Comment Jésus, le meilleur éducateur, a-t-il formé les siens ? - Jeannot Gauggel

9 Jul 2015

Au travers de 8 étapes essentielles :

1.  La sélection : « Il appela ses disciples et en choisit douze[1] ». Chronologiquement, Jésus accomplit d’abord sa mission au travers d’hommes multiplicateurs auxquels il délègue son autorité. Aujourd’hui, identifions des personnes – hommes et femmes – fidèles, capables d’enseigner d’autres[2]. Visons l’individu afin d’atteindre la masse. Osons dire non à ce qui nous empêche de former des individus.

2.  L’association : « Il en choisit douze […] pour les avoir avec lui[3] ». La connaissance était transmise dans l’accompagnement. « Suivez-moi et je vous ferai pêcheurs d’hommes[4]. » Multiplions et diversifions les temps communs avec le disciple.

3.  La soumission – consécration : Jésus demandait l’obéissance. « Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande[5]. » Il n’investissait pas dans des personnes qui voulaient n’en faire qu’à leur tête. Ne discutons pas ses ordres, mais transmettons-les !

4.  Le don de soi et de l’Esprit : Jésus a équipé les siens, en se donnant lui-même puis en leur envoyant son Esprit, afin qu’ils aient la force d’obéir. C’est l’attachement au cep qui permet au sarment de recevoir la sève nourricière et d’être fructifère[6]. Aidons le disciple à découvrir l’ampleur du don reçu afin qu’il vive de cette richesse[7]. Ce n’est pas ce que nous sommes, mais bien ce que Jésus est, qui fait la différence. Donnons à celui que nous voulons former notre attention, notre éclairage.

5.  La démonstration : « Je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait[8]. » Jésus a laissé une empreinte dans laquelle marcher. Il enseigne en démontrant ce qu’il attend des disciples. Démontrons puis expliquons ! L’exemple est la meilleure pièce à conviction. Les formateurs méritent d’être suivis dans la mesure où eux-mêmes suivent le Christ[9].

6.  La délégation : « Je vous ferai pécheurs d’hommes[10]. » Jésus respectait le rythme d’apprentissage de ses disciples. Ce n’est qu’au troisième tour de Galilée, qu’il les envoya. Mettons en situation ceux ou celles que nous voulons former ! Laissons-les faire. « J’ai entendu, j’ai oublié ; j’ai vu, je me suis souvenu ; j’ai fait, j’ai appris. »

7.  Le contrôle : Jésus se donnait les moyens de rester au courant du travail de ses disciples. « Pourquoi raisonnez-vous parce que vous n’avez pas de pain ? Vous ne saisissez et ne comprenez pas encore[11] ? » Laissons faire le disciple, mais soyons présents pour soutenir et rectifier son action. Contrôlons avec patience et grâce.

8.  La reproduction : « Je vous ai donné mission […] de porter du fruit qui soit durable[12] ». Porter du fruit traduit une action continuelle. Jésus voulait que ses disciples le reproduisent. Il avait jeté avec eux ce grain de moutarde qui allait croître pour devenir un arbre[13]. Par leur parole, d’autres croiraient[14].

 
Jeannot Gauggel - Directeur de FPC
 
Source : FPC Infos 93
 

[1] Luc 6 : 13.

[2] 2 Timothée 2 : 2.

[3] Voir note 4.

[4] Matthieu 4 : 19.

[5] Jean 15 : 14.

[6] Jean 15 : 5.

[7] Éphésiens 1 : 16-19.

[8] Jean 13 : 15.

[9] 1 Corinthiens 11 : 1.

[10] Matthieu 4 : 19.

[11] Marc 8 : 16, 17.

[12] Jean 15 : 16.

[13] Matthieu 13 : 32.

[14] Jean 17 : 20-23.